logotype

La masturbation atténuerait les risques de cancers


Par Zigonet Zigonet.com - Jeudi 17 avril, 08h55 2008 Selon des études récentes, la
masturbation régulière chez l'homme atténuerait les risques d'avoir le
cancer de la prostate.

En effet, une équipe de recherche australienne a prouvé que les hommes ayant
éjaculé le plus entre 20 et 50 ans ont plus de chances de ne pas attraper le
cancer. Mieux encore, les hommes ayant éjaculé au moins 5 fois par semaine
divisent les risques par trois du cancer de la prostate.

Le docteur Giles, de l'équipe australienne, a expliqué que le manque
d'éjaculations régulières pouvait faire que les substances cancérigènes
s'accumulent dans l'organisme.

Une connexion semblable entre le cancer du sein et le fait d'allaiter aurait
également été trouvé.

La masturbation contre le cancer de la prostate

http://www.gayteens.org/714/Article549.html


Des chercheurs australiens estiment que des éjaculations fréquentes préservent du cancer de la prostate. Ils préconisent donc une masturbation régulière.
On entend souvent que la masturbation peut rendre sourd ou causer de nombreux désagréments. Non seulement, ces allégations sont fausses, mais cette pratique pourrait bien au contraire préserver du cancer.

Des chercheurs du Conseil du cancer de l'Etat de Victoria ont en effet indiqué qu'ils pensaient que des éjaculations fréquentes permettaient d'évacuer les substances potentiellement cancérigènes de la prostate.

Les chercheurs ont demandé à 1079 hommes atteints du cancer de la prostate et 1259 autres en bonne santé de remplir un questionnaire sur leurs habitudes sexuelles. Ils ont constaté, en étudiant les résultats, que plus les hommes éjaculent entre 20 ans et 50 ans, moins ils sont susceptibles de contracter le cancer. Plus précis encore, un homme qui a éjaculé cinq fois par semaine durant sa vingtaine a trois fois moins de chance d'être malade.

"C'est une grande nouvelle pour les hommes et l'éjaculation est tout à fait inoffensive", a déclaré Graham Giles, responsable du Conseil. Il a précisé que les éjaculations fréquentes empêchaient le sperme de s'accumuler dans les canaux de la prostate, où il peut potentiellement devenir cancérigène. "Le sperme est une association de nombreuses substances chimique qui, en raison de leur réactivité biologique, peuvent devenir cancérigènes si elles ne sont pas évacuées", a-t-il expliqué.

Etrangement, il a en revanche précisé l'effet préventif de l'éjaculation semblait être uniquement lié à la masturbation mais pas à des relations sexuelles fréquentes. Le chercheur a également souligné que les résultats de cette étude, conduite entre 1994 et 1998, devaient être corroborés par d'autres travaux.

2017  Le-Cancer.info